Catégories
Actualités quotidiennes

Des groupes républicains poursuivent la Californie pour avoir élargi le vote par correspondance

Le comité national républicain et d’autres groupes du GOP ont déposé une plainte contre le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, dimanche, arguant qu’il est illégal d’étendre le vote par correspondance pendant la pandémie.

Le procès, déposé devant un tribunal fédéral dans le district oriental de l’État, nomme également le Parti républicain de Californie et le Comité républicain national du Congrès comme plaignants.

Dans un tweet annonçant le costume, la présidente du comité national, Ronna McDaniel, a qualifié le décret de Newsom de “radical” et de “recette pour un désastre qui créerait plus d’opportunités de fraude”.

Son ordre du 8 mai oblige les responsables électoraux de chacun des 58 comtés de l’État à envoyer des bulletins de vote par courrier à tous les électeurs inscrits.

“Aucun Californien ne devrait être contraint de risquer sa santé pour exercer son droit de vote”, a déclaré Newsom.

Le procès intervient alors que les républicains d’autres États ont fait écho à une affirmation du président Donald Trump selon laquelle les bulletins de vote par correspondance sont «dangereux» et «frauduleux».

Les experts qui étudient la question n’ont trouvé aucune preuve que la fraude électorale soit un problème répandu aux États-Unis.

Dans une poursuite distincte intentée au Texas le mois dernier, un juge fédéral a jugé la semaine dernière que le procureur général de l’État, Ken Paxton, n’avait présenté aucune preuve lorsqu’il avait fait la même réclamation dans le but d’empêcher le Texas Democratic Party et les électeurs individuels d’élargir le vote par correspondance en cet état.

“Le tribunal estime que le sceptre du Grim Reaper de pandémie de maladie et de décès est bien plus grave qu’une crainte non étayée de fraude électorale”, a écrit le juge Fred Biery.

Biery a statué en faveur du Parti démocrate local, bien que cette ordonnance ait été suspendue après que la 5e Circuit Court of Appeals des États-Unis eut accepté de réexaminer l’affaire.