ATHÈNES – Deux personnes sont décédées lors d’une tempête semblable à un ouragan qui a frappé le centre de la Grèce, inondant les rues et les maisons, ont annoncé samedi les autorités.

Le cyclone Ianos, connu sous le nom de medicane (ouragan méditerranéen), a déraciné des arbres et provoqué des coupures d’électricité sur les îles Ioniennes et l’ouest du Péloponnèse. Il a balayé le centre de la Grèce, frappant des zones dans et autour des villes de Karditsa et Farsala.

Le corps d’une femme âgée a été retrouvé dans une maison inondée d’un village près de Farsala, tandis qu’un homme de 63 ans a été retrouvé mort à Karditsa, ont indiqué des responsables des pompiers.

La recherche se poursuit pour deux autres personnes qui ont été portées disparues, ont ajouté les responsables.

«Nous sommes face à une catastrophe totale», a déclaré à la télévision d’État Nikolaos Gousios, un habitant de Farsala.

Les fortes pluies ont transformé Karditsa, dans l’une des plus grandes plaines de Grèce, en lac. Des séquences vidéo montraient des routes inondées et des terres agricoles transformées en lacs de boue et des agriculteurs transportant leurs moutons à la rescousse.

Les images de Reuters ont capturé une rivière en débordement inondant ses rives et endommageant les routes. Un centre médical de la ville de Mouzaki s’est partiellement effondré.

Les liaisons ferroviaires entre Athènes et la ville du nord de Thessalonique ont été suspendues.

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a déclaré que le gouvernement apporterait une aide économique aux zones touchées.

«Sauver des vies humaines est notre priorité», a-t-il déclaré.

Les pompiers ont déclaré avoir reçu plus de 2450 appels à l’aide pour secourir les personnes piégées, abattre des arbres et pomper l’eau des maisons et des magasins.

Samedi, la tempête a atteint la grande région d’Athènes, l’Attique. Aucun dommage n’a été signalé.

Les cyclones ont été enregistrés pour la première fois en Grèce en 1995 et sont devenus plus fréquents ces dernières années. Les inondations soudaines en 2017 ont tué 25 personnes et laissé des centaines de sans-abri.

Par Lefteris Papadimas