La Fed enquête sur les écoles de la Ivy League à propos de milliards de gouvernements étrangers hostiles

Le département américain de l’Éducation a ouvert une enquête sur les universités de Harvard et Yale pour avoir prétendument omis de divulguer des centaines de millions de dollars en cadeaux et contrats de gouvernements étrangers.

Dans un Déclaration du 12 février, le ministère de l’Éducation a déclaré que Yale n’avait peut-être pas divulgué dans ses dossiers 375 millions de dollars de financement étranger au cours des quatre dernières années. Selon un journal étudiant Yale Daily News, le Département a envoyé une lettre au résident de Yale, Peter Salovey, le 11 février, exigeant que l’école soumette des documents sur les contributions des gouvernements étrangers entre 2014 et 2017.

Le département a également envoyé une lettre au président de Harvard, Lawrence S. Bacow, demandant des informations sur les contributions des gouvernements de la Chine, de l’Iran, de la Russie, du Qatar et de l’Arabie saoudite, a rapporté un journal étudiant. Le Harvard Crimson. Les deux lettres demandaient spécifiquement des documents concernant les géants chinois des télécommunications Huawei et ZTE, le Kaspersky Lab et la Fondation Skolkovo de Russie, et la Fondation Alavi d’Iran. Ces entreprises et organisations ont soulevé des problèmes de sécurité nationale en raison de leurs activités visant à faire avancer leurs intérêts aux États-Unis à la demande de gouvernements étrangers.

«Il s’agit de transparence», a déclaré la secrétaire américaine à l’Éducation, Betsy DeVos. «Si les collèges et les universités acceptent de l’argent et des cadeaux étrangers, leurs étudiants, donateurs et contribuables méritent de savoir combien et de qui. De plus, c’est ce que la loi exige. Malheureusement, plus nous creusons, plus nous constatons que trop de personnes sous-déclarent ou ne déclarent pas du tout. Nous continuerons de demander des comptes aux collèges et universités et de travailler avec eux pour garantir que leurs rapports sont complets, exacts et transparents, comme l’exige la loi. »

En vertu de la loi de 1965 sur l’enseignement supérieur, les universités doivent déclarer les cadeaux et les contrats de sources étrangères d’une valeur de plus de 250 000 $ par an.

Selon la déclaration du Département, les lettres adressées à Harvard et Yale font partie d’une enquête en cours, qui a jusqu’à présent révélé qu’au moins dix institutions américaines n’ont pas correctement déclaré 3,6 milliards de dollars de financement étranger. Depuis juillet 2019, le Département a découvert environ 6,6 milliards de dollars de cadeaux étrangers non déclarés provenant de pays comme le Qatar, la Chine, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis à des collèges et universités des États-Unis.

L’annonce du Ministère intervient à la suite de accusations fédérales contre Charles Lieber, un éminent nanoscientifique de l’Université de Harvard, pour avoir fait de fausses déclarations sur le financement qu’il a reçu du gouvernement chinois. Lieber aurait également menti aux enquêteurs du Pentagone au sujet de sa participation au «plan des mille talents», un programme mondial du gouvernement chinois visant à inciter les scientifiques de haut niveau à apporter leurs connaissances et leur expérience en Chine et à les récompenser pour avoir volé des informations exclusives.