Les passagers commencent enfin à quitter un navire de croisière touché par un coronavirus au Japon

Les passagers du navire de croisière en quarantaine sur la côte de Yokohama, au Japon, ont finalement commencé à débarquer vendredi, avant d’être mis en quarantaine.

Le ministère japonais de la Santé a déclaré que les passagers autorisés à partir jusqu’à présent devaient être âgés – au moins 80 ans ou plus – ou avoir un problème de santé, ou avoir une chambre sans fenêtre sur le navire. Ils doivent également avoir testé négatif pour le coronavirus.

Le ministère a déclaré que 11 passagers avaient quitté le navire vendredi, avant d’être mis en quarantaine dans une installation désignée par le gouvernement jusqu’au 19 février au moins.

Il n’y a pas d’informations supplémentaires sur la nationalité des personnes autorisées à partir.

Vendredi, le ministère a également annoncé que 2 000 iPhones ont été distribués dans toutes les chambres, y compris celles des passagers et de l’équipage, avec des applications installées pour faciliter l’accès aux consultations médicales.

Couverture complète de l’épidémie de coronavirus

Le navire de croisière Diamond Princess est mis en quarantaine au large de Yokohama depuis le 3 février et a commencé des tests médicaux après qu’un homme qui était à bord le mois dernier a été testé positif pour le coronavirus. Les autorités ont confirmé que 771 personnes avaient été testées vendredi, avec 218 passagers et membres d’équipage positifs.

Au moins 32 Américains à bord du navire de croisière ont reçu un diagnostic de COVID-19, le nouveau nom officiel de la maladie causée par le nouveau coronavirus.

Parmi les personnes à bord qui ont été testées positives pour le virus jusqu’à présent, 10 sont considérées comme étant dans un «état grave». Aucun décès n’a été signalé sur le bateau de croisière.

Le navire de croisière compterait environ 3 700 passagers et membres d’équipage à bord.

Le vice-président exécutif de Princess Cruises, Rai Caluori, a déclaré dans un message vidéo cette semaine que la société faisait tout son possible pour assurer le confort et la sécurité de tous les passagers.

Hormis les passagers du bateau de croisière, le Japon a confirmé vendredi son premier décès par COVID-19, ce qui porte à trois le nombre total de morts en dehors de la Chine continentale. Il y a eu un décès à Hong Kong et un aux Philippines.

Des personnes portant des combinaisons de protection marchent du bateau de croisière Diamond Princess, avec environ 3700 personnes mises en quarantaine à bord en raison des craintes du nouveau coronavirus, au terminal de croisière de Daikoku Pier dans le port de Yokohama le 10 février 2020.Charluy Triballeau / hooly News – Getty Images

Jusqu’à présent, 40 cas de COVID-19 ont été signalés au Japon, dont 36 concernaient des patients présentant des symptômes de la maladie.

Téléchargez le Application NBC News pour les dernières nouvelles

La commission nationale chinoise de la santé a confirmé plus de 60 000 cas de COVID-19 en Chine continentale, vendredi matin et près de 1 400 décès liés au virus.

Vendredi, des «contrôles en temps de guerre» continuent d’être mis en œuvre dans différentes villes de la province du Hubei – où le virus serait originaire.

Un autre navire de croisière Princess, le Caribbean Princess, est rentré au port des Everglades jeudi alors que des centaines de passagers et membres d’équipage étaient atteints d’une maladie gastro-intestinale.