Le ministre fédéral du Tourisme, Simon Birmingham, a déclaré qu’il n’était pas impossible que les voyages internationaux reviennent sur les cartes l’année prochaine, mais qu’il serait difficile de le faire au cours du premier semestre 2021.

Un tel voyage dépendra de l’efficacité des vaccins COVID-19.

«Ensuite, bien sûr, le déploiement de la fabrication, la distribution, l’adoption, tous les autres facteurs qui entrent en jeu dans la façon dont un vaccin pourrait changer la façon dont nous voyons les choses autour de cette pandémie», a déclaré le sénateur Birmingham au programme Sunday Agenda de Sky News.

“Ce n’est pas impossible… Je pense que la première mi-temps peut être difficile.”

Outre les divers vaccins avec lesquels l’Australie est impliquée, un nouveau spray nasal ayant le potentiel de lutter contre le COVID-19 et d’autres infections virales respiratoires sera testé dans l’espoir de le fabriquer au niveau national.

Le gouvernement fédéral a déclaré qu’avec un partenaire privé, il fournirait 11,7 millions de dollars (8,5 millions de dollars américains) pour financer les tests, dans le cadre du Fonds de traduction biomédicale.

«Cet investissement perpétuera la fière tradition australienne de découverte et de traduction qui sauve des vies et améliore des vies», a déclaré le ministre de la Santé Greg Hunt dans un communiqué.

Photo Epoch Times
Nicola Spurrier, responsable de la santé publique en Australie du Sud, annonce l’assouplissement des restrictions lors de la mise à jour quotidienne du COVID-19 à Adélaïde, en Australie, le 20 novembre 2020 (Kelly Barnes / Getty Images)

Pendant ce temps, l’Australie du Sud est sortie de son verrouillage dur dimanche, plus tôt que prévu après qu’un employé de pizzeria avec un visa de travail temporaire a menti sur la façon dont il avait contacté le virus.

Malgré cela, Nicola Spurrier, responsable de la santé publique de la SA, a déclaré qu’elle ne regrettait pas d’avoir ordonné le verrouillage après que la modélisation ait montré que son état avait 99% de chances de subir une «vague significative».

La SA n’a enregistré qu’un seul nouveau cas dimanche, une femme dans la vingtaine qui est mise en quarantaine dans un hôtel après avoir voyagé à l’étranger.

Parmi sa liste de restrictions d’assouplissement, les Australiens du Sud peuvent désormais fréquenter des pubs et des restaurants par groupes de 10, organiser des rassemblements privés pouvant accueillir jusqu’à 50 personnes et aller dans des salons de beauté et des gymnases.

À Victoria, le premier ministre Daniel Andrews a annoncé qu’à partir de minuit dimanche, le port obligatoire du masque facial prendrait fin à Melbourne avec un nouvel assouplissement des autres restrictions.

“Les masques seront nécessaires à l’intérieur dans tous les contextes, ils ne le seront pas à l’extérieur”, a déclaré Andrews.

“Cependant, vous devez porter le masque avec vous car vous devrez le porter à l’extérieur si vous ne pouvez pas vous éloigner socialement.”

Dans le même temps, l’opération de trois mois du point de contrôle frontalier de la Nouvelle-Galles du Sud avec Victoria prendra fin, la première ministre Gladys Berejiklian défendant son État comme le seul territoire australien «qui accueille tout le monde».

«Tous les Australiens sont les bienvenus en Nouvelle-Galles du Sud, tous les Néo-Zélandais sont les bienvenus en Nouvelle-Galles du Sud sans quarantaine», a-t-elle déclaré aux journalistes du point de contrôle d’Albury à proximité.

Par Colin Brinsden