Plus de 800 000 Syriens fuient l’offensive Assad: ONU

AMMAN – Plus de 800 000 Syriens, pour la plupart des femmes et des enfants, ont fui leurs maisons au cours d’une campagne militaire syrienne soutenue par la Russie pour éliminer les rebelles syriens dans le nord-ouest de la Syrie depuis le 1er décembre, a déclaré jeudi un porte-parole de l’ONU.

L’exode devrait se poursuivre, avec des milliers de personnes en mouvement alors que des villes et des communautés entières fuient vers la sécurité des zones proches de la frontière turque, a déclaré David Swanson à Reuters.

“Tragiquement, le nombre de personnes déplacées – la grande majorité d’entre elles étant des femmes et des enfants – a maintenant dépassé 800 000”, a déclaré Swanson.

L’artillerie et les jets russes du régime Assad ont pilonné des villes et des villages depuis début décembre lors d’un nouvel assaut soutenu par la Russie et des milices pro-iraniennes visant à éliminer les forces de l’opposition syrienne.

«Les résidents fuient par milliers dans des camions ouverts ou à pied; souvent la nuit pour échapper à la détection malgré les températures extrêmement froides », a déclaré à Reuters Swanson, porte-parole régional de l’ONU pour la Syrie.

Les responsables de l’ONU disent que la région est au bord d’une catastrophe humanitaire. Les personnes en fuite à Idlib et dans la province voisine d’Alep rejoignent près de 400 000 personnes qui ont fui des combats antérieurs pour se réfugier dans des camps près de la frontière turque.

La dernière offensive a rapproché la campagne militaire du nord très peuplé d’Idlib le long de la frontière, où près de 3 millions de personnes sont piégées, selon les Nations Unies.

Les familles fuyant les frappes aériennes et les troupes qui avancent dans la province d’Idlib dorment dans les rues et les oliveraies, et brûlent des paquets de déchets toxiques pour rester au chaud en hiver, selon les travailleurs humanitaires.

Les affrontements entre Ankara et Damas continuent la guerre de neuf ans dans laquelle la Russie et l’Iran ont soutenu le président syrien Bachar al-Assad.

Par Suleiman Al-Khalidi